Contenu

Chasse : dérogation au confinement

 

Les mesures de restriction des déplacements induites par la mise en place du confinement à compter du 30 octobre dernier ont conduit à l’arrêt des activités de chasse du gibier et de destruction des espèces animales susceptibles d’occasionner des dégâts, en période d’ouverture normale de ces activités.

Par conséquent, les espèces animales occasionnant des dégâts, tant aux cultures qu’aux forêts, ne pouvaient plus être régulées.

De fait, pour un certain nombre de ces espèces, la régulation des populations chaque année pendant la période d’ouverture permet de faire baisser les populations et d’assurer les récoltes agricoles futures et la survie des jeunes plantations forestières. Des dégâts sont en effet chaque année observés malgré les prélèvements réalisés lors de la saison hivernale. L’absence de prélèvements provoquerait inévitablement l’augmentation incontrôlée de ces populations et présenterait un risque d’explosion de leurs dégâts.

Cette régulation est le seul moyen d’obtenir un véritable équilibre entre faune sauvage, agriculture et forêt et permet d’assurer leur pérennité, en maintenant les dégâts occasionnés à un niveau soutenable.

A ce titre, la régulation des espèces occasionnant des dégâts constitue une mission d’intérêt général et sa continuité doit être assurée.

L’arrêté pris en date du 6 novembre 2020 (format pdf - 243.8 ko - 26/11/2020) a pour objet de permettre cette continuité.

Il définit les espèces et modes de régulation autorisés, ainsi que les conditions sanitaires obligatoires.

Liens :
Communiqué de presse de la préfecture du Tarn (format pdf - 51.4 ko - 26/11/2020)