Actualités

Contenu

Des travaux d’intérêts généraux pour les délinquants routiers

 

Pour la première fois dans le Tarn, à l’initiative du service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP), et en partenariat avec la préfecture, des Travaux d’intérêts généraux (TIG) sécurité routière sont mis en place avec pour objectifs de sensibiliser les délinquants routiers aux risques liés à leur comportement, faire émerger une prise de conscience et modifier les comportements afin d’éviter la récidive.
Ce lundi 18 mai, le préfet du Tarn a signé une convention de partenariat avec le procureur de la République d’Albi, la présidente du tribunal de Grande instance, la direction interrégionale des services pénitentiaires de Toulouse et la direction du service pénitentiaire d’insertion et de probation du Tarn. Les associations de prévention et les intervenants départementaux de sécurité routière sont partenaires de cette action.
Le TIG permet de mettre en place une sanction avec une dimension réparatrice, tout en évitant les effets désocialisants d’une incarcération. Deux sessions de travail d’intérêt général sont programmées chaque année, à Albi et à Castres. Les délinquants routiers qui se voient proposer par le tribunal cette alternative à une peine de prison et qui acceptent de participer à la session de TIG, assistent à des ateliers sur le sens de la loi, les examens médicaux, les conduites addictives, etc, et rencontrent notamment des accidentés de la route pour partager leur expérience.
"On est dans une action de prévention par la répression pour aboutir à l’éducation de ces délinquants routiers afin qu’ils modifient leurs comportements et évitent ainsi la récidive", a souligné le préfet Thierry Gentilhomme. "Nous déplorons déjà 13 décès sur les routes du Tarn depuis le début de l’année, soit 4 supplémentaires par rapport à 2014, il faut qu’une prise de conscience ait lieu".