Contenu

Passage au niveau de risque "modéré" Inluenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP)

 

La situation au regard de l’influenza aviaire s’améliore. Le niveau de risque qui était considéré comme « élevé » depuis le 17 novembre 2020 passe à « modéré » sur l’ensemble du territoire métropolitain (voir arrêté du 23 avril 2021 ci-joint).

La filière palmipèdes gras, majoritairement localisée dans le sud-ouest de la France, a été la plus lourdement touchée par la crise de l’influenza aviaire mais les conséquences ont été également importantes sur les autres filières (volailles de chair, génétique, reproduction). Au total, 491 foyers ont été dénombrés à ce jour dans les élevages ou basse-cours comportant des volailles.

Depuis le 9 avril, seuls 2 cas ont été recensés en Haute-Savoie et dans le Bas-Rhin, dans des basses-cours à proximité de zones humides.

Parallèlement, aucun cas dans la faune sauvage n’a été recensé depuis le 23 mars dernier, soit depuis plus d’un mois.

Du fait de cette situation favorable, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien DENORMANDIE, a décidé de ramener le niveau de risque au niveau « modéré » sur l’ensemble du territoire.

Les mesures de restrictions, en particulier la claustration, sont ainsi levées, sauf dans les zones à risque particulier (ZRP), où les mesures de biosécurité renforcées, dont la claustration des oiseaux, restent en vigueur. Ces communes où sont présentes des zones humides ne seront plus soumises à restriction dès que le niveau de risque sera ramené au niveau « négligeable ». Le Tarn ne comporte pas de zones à risque particulier.

Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation appelle l’ensemble des détenteurs d’oiseaux professionnels ou particuliers à respecter les règles de biosécurité.

Dans le sud-ouest, l’amélioration de la situation sanitaire a par ailleurs permis de lever les mesures de restriction aux mouvements et de réintroduire des galliformes dans une grande partie des communes. Seules les zones de surveillance, de surveillance renforcée et de protection connaissent encore des restrictions. Les remises en place de palmipèdes débutent à leur tour dans les zones indemnes et se poursuivront progressivement jusqu’ à la fin du mois de mai.

Pour le Tarn, depuis samedi 24 avril 2021 :
- la mise à l’abri des volailles par claustration (ou filets) n’est plus obligatoire pour toutes les volailles (commerciales et non commerciales),
- la vente de volailles vivantes est à nouveau autorisée sur les marchés,
- les rassemblements d’oiseaux sont à nouveau autorisés,
- les lâchers de pigeons restent interdits.

Chaque opérateur se doit de rester vigilant et maintenir des règles de biosécurité efficaces pour prévenir l’apparition de maladies réglementées.

Chaque opérateur doit également veiller régulièrement à l’état de santé de ses oiseaux et alerter sans délai soit son vétérinaire sanitaire soit la DDETSPP de l’apparition de symptômes cliniques ou baisses de production.

La Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) se tient à votre disposition pour toute information complémentaire.

DDETSPP du Tarn
Cité administrative
Service santé, protection animales et environnement
18 av du Maréchal Joffre
81013 ALBI CEDEX 09
Tel : 05 81 27 53 23 / 53 12
Fax : 05 81 27 59 72
mail : ddetspp-spa@tarn.gouv.fr

 
 

Documents associés :