Actualités

Contenu

La préfète et une délégation d’élus tarnais en visite chez Airbus

 

A l’invitation de Didier Katzenmayer, responsable de la consolidation du tissu industriel chez Airbus, une délégation tarnaise, autour de Josiane Chevalier, préfète du Tarn et Thierry Carcenac, président du Conseil général, et Jacques Esparbié, président de la communauté de communes Tarn-Agout, et de représentants de la CCI du Tarn a pu visiter les installations d’Airbus.

 

A l’invitation de Didier Katzenmayer, responsable de la consolidation du tissu industriel chez Airbus, une délégation tarnaise, autour de Josiane Chevalier, préfète du Tarn et Thierry Carcenac, président du Conseil général, et Jacques Esparbié, président de la communauté de communes Tarn-Agout, et de représentants de la CCI du Tarn a pu visiter les installations d’Airbus. Entre deux explications sur les chaines de montage de l’A330 et du futur A350 et un passage sur un simulateur de vol, il aura beaucoup été question de la zone d’activité des Portes du Tarn à Saint-Sulpice.
Un projet, de par sa situation géographique, qui peut poser les bases d’une réelle offre industrielle, alors que les perspectives de développement du secteur aéronautique sont bonnes. « On a souvent une vision partielle du futur site des Portes du Tarn », a rappelé Josiane Chevalier. « Cela peut être un bon accompagnement pour les industries qui veulent s’installer dans le Tarn. » Pour la préfète du Tarn, dans une période de crise où la création d’emplois doit être prioritaire, « à tout projet d’une collectivité, l’Etat doit trouver une solution. »
Thierry Carcenac, de son côté, a insisté sur la nécessité pour les entreprises tarnaises « de s’adapter et d’aller de l’avant. Le Tarn a des atouts. Il existe un fort savoir faire, il faut le faire savoir, montrer ses capacités. Les Portes du Tarn, aux côtés des Zones d’intérêt régional de Castres-Mazamet et d’Albi, ou du pôle Tarn et Dadou, peuvent nous permettre d’accroître notre offre en direction de l’agglomération toulousaine. »
Cette rencontre faisait suite à une première réunion organisée au mois de septembre dernier dans les locaux de la communauté de communes Tarn-Agout.
D’autres réunions de travail suivront, démontrant les liens qui peuvent se tisser entre Airbus et le syndicat mixte des Portes du Tarn.