Actualités

Contenu

Un premier cas d’Influenza aviaire détecté dans le Tarn

 

Suite à la localisation d’un foyer d’Influenza aviaire H5N9 hautement pathogène dans un élevage de pintades situé sur la commune de Labastide Gabausse dans le Tarn, le préfet a décidé immédiatement le déploiement des mesures de protection destinées à prévenir le risque de propagation de la maladie à partir de ce foyer.
Les volailles de cet élevage feront l’objet d’un abattage complet, et les bâtiments seront nettoyés et désinfectés.
Un périmètre réglementé est mis en place, composé :
- d’une zone de protection de 3 km autour du foyer concernant les communes de Blaye-les-Mines, Combefa, Labastide-Gabausse, Saint-Benoît de Carmaux, Taïx ;
- et d’une zone de surveillance de 10 km autour du foyer concernant les communes de Almayrac, Cagnac-les-Mines, Carmaux, Castanet, Le Garric, Lescure d’Albigeois, Livers-Cazelle, Mailhoc, Milhavet, Monestiés, Rosières, Sainte-Gemme, Salles, Le Ségur, Trévien, Valdériès, Villeneuve-sur-Vère, Virac et Sainte-Croix.
Dans ce périmètre, les exploitations de volailles seront recensées et feront l’objet de visites vétérinaires (surveillance clinique, voire réalisation d’analyses).
Les mesures de biosécurité doivent y être rigoureusement appliquées. Tout mouvement de volailles à l’intérieur, à destination ou en provenance du périmètre réglementé est soumis à des mesures de restriction. De même les foires, marchés, expositions comprenant des oiseaux captifs sont interdits dans ce périmètre, ainsi que les lâchers de gibier à plumes.
Par ailleurs, le préfet du Tarn demande aux éleveurs et aux autres détenteurs d’oiseaux captifs qui constateraient une baisse de productivité, une mortalité anormale, des symptômes respiratoires, digestifs ou nerveux, au sein de leur cheptel de volailles de contacter sans attendre leur vétérinaire.

Selon l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), les souches identifiées sont d’origine européenne et non pathogènes pour l’homme. Etant donné le caractère non transmissible à l’homme du virus, il n’y a pas lieu pour les consommateurs de modifier leurs habitudes alimentaires.

Pour les exploitants et les particuliers ayant des questions techniques sur le sujet, la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations met en place un numéro d’appel :
05 81 27 53 23 ou 53 12
(du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h)
Vous pouvez également les contacter par courriel : ddcspp-spa@tarn.gouv.fr