Les informations concernant la FCO mises à jour par le Ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire

Mis à jour le 12/09/2023

La fièvre catarrhale ovine, maladie virale, est véhiculée par un moucheron piqueur de type Culicoïde. Elle se traduit par de fortes fièvres, un gonflement de la tête de l’animal et le bleuissement de sa langue, d’où son nom. La France avait été déclarée indemne de la FCO en décembre 2012. Le dernier foyer identifié remontait à juin 2010.
Elle provient des zones subtropicales. Elle est ensuite apparue dans les pays du sud de l'Europe avant d'atteindre ceux du nord en 2006. Le premier cas en France fut détecté le 30 août 2006.

Il s'agit d'une maladie à déclaration obligatoire.

Le virus responsable de la FCO présente 24 sérotypes différents. Depuis les années 2010 les sérotypes 4 et 8 sont devenus endémiques sur le territoire métropolitain hors Corse.
La maladie de la langue bleue est sans danger pour les humains, elle atteint les ruminants (ovins, bovins, caprins) sans affecter la qualité sanitaire de la viande ou du lait, mais les pertes directes qu’elle cause aux troupeaux, par mortalité, avortements ou en induisant de lourdes séquelles, les pertes indirectes du fait de restrictions en matière de commercialisation pèsent lourdement sur les filières.

Situation épidémiologique :

Plusieurs cas cliniques de Fièvre catarrhale ovine-sérotype 8 (FCO – 8) sont apparus chez des bovins et des ovins depuis début aout 2023 dans le sud du Massif central. Initialement localisées à quelques communes, la maladie s’est propagée en quelques semaines. Les animaux présentent de l’hyperthermie, des difficultés de locomotion, des croûtes sur le mufle, des ulcérations dans la bouche, du jetage ou encore une langue bleue (ovin). De nombreux animaux peuvent être malades. De la mortalité chez les ovins et les bovins est également présente, ainsi que des avortements.

Mouvements nationaux :

Les mouvements ne sont pas limités en France continentale, qui est intégralement en zone réglementée 4 et 8. Toutefois, aucun animal présentant des signes cliniques susceptibles évocateurs de la maladie n'est autorisé à quitter son exploitation et doit faire l'objet d'un signalement auprès d'un vétérinaire sanitaire.

Mouvements au sein de l'Union Européenne (Échanges UE) :

Les mouvements d'animaux destinés à l'abattage immédiat (48h) vers un autre État membre indemne des sérotypes 4 et 8 sont autorisés dans le respect des conditions suivantes :

  • Aucun cas de FCO n'a été constaté dans l'exploitation dans les 30 jours précédant le départ
  • Le transport vers l'abattoir de destination est direct
  • Les animaux sont abattus dans les 24 H suivant leur arrivée
  • Le mouvement est notifié par l'expéditeur des animaux au gestionnaire de l'abattoir de destination 48 H avant le chargement.

Les mouvements d'animaux destinés à l’élevage ou à l'engraissement vers un autre État membre indemne des sérotypes 4 et 8 sont autorisés dans les respect des conditions suivantes:

  • Les moyens de transport doivent être désinsectisés avant la sortie de France
  • Les animaux vaccinés contre le BTV 4 et le BTV 8 sont éligibles aux échanges UE ( = 60 jours après le deuxième injection ou valablement re-vaccinés ou 14 jours après la deuxième injection + PCR négative).

Attention, plusieurs États Membres disposent d'un protocole d'accord bilatéral particulier (Espagne, Portugal, Italie, Belgique...) Voir tableau ci-joint.

Mouvements vers les pays tiers :

Les mouvements d'animaux destinés à l’élevage ou à l'engraissement vers un pays tiers sont soumis au respect des exigences sanitaires précisées dans le certificat officiel négocié entre les deux pays; ces conditions sont variables d'un pays à l'autre; généralement les animaux ne doivent pas être issus d'un cheptel infecté de FCO, ne doivent pas présenter de signes cliniques et sont soumis à un test PCR négatif.

Si vous souhaitez plus d'informations concernant cette maladie, son évolution géographique et les mesures de lutte mises en place, vous pouvez consulter les sites internet officiels suivants:

la plateforme ESA

GDS france

Contact :
DDETSPP
Cité administrative
18 Avenue du Maréchal Joffre
81013 ALBI Cedex 9
Tel : 05 81 27 53 23 / 53 12
Mail : ddetspp-spa@tarn.gouv.fr